Discours de lancement des activités de la fondation

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
Mesdames et Messieurs les Présidents des Grandes Institutions ;
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales et Non Gouvernementales ;
Mesdames et Messieurs les membres des Cabinets de la Présidence de la République et de la Primature ;
Monsieur le Gouverneur de la Région de N’Djaména ;
Madame le Maire de la ville de N’Djaména ;
Sa Majesté, le Sultan de N’Djaména urbain et rural;
Mesdames, Messieurs, en vos rangs et qualités.

C’est avec un cœur empli de joie que je prends la parole en cet instant solennel, devant cette majestueuse Assemblée, pour annoncer le lancement officiel de ma fondation dénommée « Grand Cœur ». Qu’il me soit permis de déclarer du haut de cette tribune que ce 11 janvier 2017, est un nouveau jour dans l’histoire des organisations de bienfaisance au Tchad.

Mue et pétrie dans une culture du partage, j’avais commencé mes œuvres de bienfaisance depuis 2006. Jusqu’à là, c’est en solitaire que j’évoluais. Je vous assure qu’entre 2006 et 2016, j’avais reçu de milliers de courriers au contenu aimable et encourageant. Cela n’est parvenu de mes compatriotes tant de l’intérieur que de l’extérieur qui me conseillait de créer une Fondation.

Au tréfonds de moi, malgré ces sollicitations touchantes, j’avais jugé que le moment n’était pas opportun. Aujourd’hui, je crois fermement que le temps est arrivé pour lancer sur les fonds baptismaux ce bébé, qui, je l’espère, apportera du sourire à de nombreuses familles tchadiennes et pourquoi pas à d’autres. C’est le lieu ici, pour moi, de remercier chacun et chacune de vous, pour vos conseils avisés. Je tiens également à préciser que cette fondation, que dis-je, ce bébé qui est notre fruit commun, aura besoin de votre appui dans ses différentes phases de croissance.

En effet, cette journée porte le sceau d’un défi qui est une nouvelle forme de combat dont la Fondation « Grand-cœur » en est l’incarnation. Cette jeune organisation qui vient d’obtenir son autorisation de fonctionner, il y a deux mois, précisément en novembre 2016, est la jouvence dont nous avons besoin pour tourner la page d’une décennie d’actions solitaires. Depuis 10 ans, nous avons humblement, avec un gros cœur, enfourché la trompette des actions de bienfaisance, pour le mieux-être, le bonheur et la survie des couches vulnérables et des personnes défavorisées.

Le résumé qui vient de vous être projeté dans le magazine que vous venez de suivre illustre ce combat combien philanthropique que nous avions mené en faveur de nos frères et sœurs, de nos pères et mères, de nos enfants, qui ont besoin de la tendresse, du réconfort et de l’appui moral et matériel.

Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités.

La Fondation que nous lançons aujourd’hui, s’inscrit dans la même logique et participe aux mêmes objectifs décrits plus haut.

L’innovation ici, consiste de faire d’elle, une structure formelle, ouverte et accessible à tous et à même de répondre aux sollicitations de nos partenaires. Le nouvel agenda que j’entends exécuter, obéit également à cette philosophie.

Je saisis cette occasion pour lancer un vibrant appel à toutes celles et à tous ceux qui veulent bien aider les couches vulnérables de notre pays à le faire à travers la fondation « Grand Cœur » qui est l’organisme approprié et le cadre indiqué pour toute action en faveur de la promotion et du développement des couches vulnérables notamment les femmes.

Aux philanthropes, mécènes, bonnes volontés et organismes humanitaires, je dirais que vous êtes les partenaires privilégiés de la fondation « Grand Cœur ». Je vous invite à vous investir à nos côtés pour nous aider à relever les multiples défis qui se posent à cette structure, afin qu’elle puisse exécuter son programme d’action.

Mesdames et Messieurs ;
Distingués invités.

Je voudrais en ce moment spécial, adresser une mention particulière au Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence IDRISS DEBY ITNO, qui a toujours été notre premier soutien dans ce combat qui est le sien. Pour lui comme pour nous, l’épanouissement de la Femme, la scolarisation des filles et le mieux-être des couches défavorisées, restent un sacerdoce, un combat de tous les jours.

Je ne peux également passer sous silence la contribution inestimable des pays amis et des partenaires qui apportent leurs appuis multiformes et désintéressés. Qu’ils daignent accepter ici, toute ma gratitude et reconnaissance.

Enfin, Je voudrais remercier du fond du cœur toute l’assistance pour cette présence qui nous réconforte dans le combat qui est le nôtre. C’est un honneur que vous nous faites, que vous faites à notre organisation en assistant à cette journée mémorable et historique dont le fondement est la solidarité. Puisse Dieu nous accompagner dans cette nouvelle tâche, exaltante, noble et pleine de défis.

L’année 2016 a tiré sa révérence il y a exactement onze jours. Elle a charrié avec elle, nos joies et nos peines. A l’orée du nouvel an, je vous souhaite mes vœux les meilleurs de santé, de prospérité et de bonheur à vous ainsi que vos familles respectives. Paix et prospérité pour notre cher pays le Tchad.

Je vous remercie pour votre bien aimable attention !

Assalamou Aleïkoum Wa Ramatoullah Wa Barakatou !